Accueil > Informations médicales > Le spina bifida de A à Z > Plaies et cicatrisation > Troubles trophiques et maladies de peau chez les personnes ayant un spina (...)

Vous n'êtes pas connecté(e).

S'inscrire | Se connecter
Actualités

Dernier article publié :

Lettre N°144 - Décembre 2016

Facebook Twitter
Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Troubles trophiques et maladies de peau chez les personnes ayant un spina bifida

On appelle troubles trophiques, toute altération de la peau secondaire à un défaut de vascularisation entraînant un déficit de nutrition cutanée.

La peau : son rôle

La peau est l’organe le plus exposé de notre organisme. C’est un obstacle naturel à la transmission des microbes vers l’organisme. Une peau propre régulièrement lavée, des soins de corps intimes réguliers évitent la macération et préviennent les infections.

Rappel : macérations ?



L’incontinence urinaire entretient une humidité permanente qui provoque une macération des tissus cutanés. Cette macération fragilise les tissus et va accélérer l’aggravation d’une lésion naissante.

L’incontinence fécale est plus dangereuse encore car aux phénomènes de macération s’ajoute l’acidité des matières fécales qui agresse les tissus cutanés sans oublier les germes fécaux sources d’infections. La transpiration excessive (en cas de fièvre) entraîne l’humidité des draps et des vêtements. Elle est augmentée en cas d’obésité. L’utilisation de culottes plastiques “étanches” est fortement déconseillée.

La peau est un lieu d’échange thermique entre la température
corporelle (plus ou moins 37°5) et les variations de température
externe. Des lésions cutanées, des zones de pression
modifient ces échanges. La peau est très sensible avec de nombreuses terminaisons nerveuses qui sont indispensables pour un bon maintien de la
trophicité cutanée (chez les spina bifida on remarque de nombreuses
zones insensibles).

La peau peut se régénérer (cicatrisation) mais a besoin d’une alimentation régulière. Une zone de pression va entraîner des troubles de l’irrigation sanguine (une position assise prolongée dans un fauteuil sans se soulever toutes les 10-15 mn) et donc des troubles trophiques de la peau conduisant
à des escarres.

Les troubles trophiques apparaissent par un gonflement ou œdème de la cheville, du pied, des jambes. On observe également une augmentation de la chaleur locale ou des jambes devenant froides avec ou sans sueur.
La surélévation du pied sur une surface molle provoque souvent un bienfait.

La sueur

Elle est un mécanisme physiologique qui sert de régulateur thermique. L’évaporation de la sueur provoque un refroidissement. Le spina bifida peut être sujet à des troubles de la régulation thermique. Chez les paraplégiques on observe des jambes gonflées, rouges et humides. La régulation de la sudation est liée au neurologique et est coordonnée avec la vasodilatation et la vasoconstriction en cas de froid intense. Le stress psychologique agit également sur la sudation.

Le Prurit (démangeaisons)

C’est une démangeaison obligeant à se gratter qui entraîne à la longue des lésions de grattage notamment en cas d’insuffisance rénale et d’urémie.

Les lésions cutanées

La fragilité de la peau des spina bifida entraîne souvent par simple frottement des lésions cutanées qui peuvent se creuser, laisser des cicatrices. Ces lésions peuvent être douloureuses, mal odorantes, suintantes. Elles nécessitent des traitements répétés, parfois longs d’autant que les zones concernées sont insensibles.

Division de cellules basales et migration à travers la plaie
Division de cellules basales et migration à travers la plaie

Lésion réparée Lésion réparée

Si elle n’est pas traitée, une lésion cutanée peut dégénérer en escarres. Le principe du traitement repose sur les pansements qui ne doivent pas adhérer a la plaie (pansements gras ou humides). Le principe repose sur une humidification de la plaie pour permettre une cicatrisation ainsi qu’une bonne oxygénation et une barrière aux bactéries externes.
Ces plaies peuvent devenir mal odorantes et se surinfecter. Pour le traitement des escarres, consulter le service national de conseils et d’aide a l’incontinence 0800.21.21.05.

Haut de page
Dernière mise à jour : 2011-06-28 16:19:21
2011-2017 © www.spina-bifida.org - Tous droits réservés
Conditions Générales d'Utilisation | Nous contacter | Contacter le webmaster | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0