Accueil > Informations médicales > Le spina bifida de A à Z > Neurochirurgie > Syndromes méningés

Vous n'êtes pas connecté(e).

S'inscrire | Se connecter
Actualités

Dernier article publié :

Fat-bone interactions in adults with Spina Bifida

Facebook Twitter
Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Syndromes méningés

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit généralement d’une inflammation des méninges (dure-mère, arachnoïde où circule le Liquide Céphalo-Rachidien (LCR), et pie-mère) qui constituent les enveloppes du système nerveux central.

Symptômes

La présence d’un processus irritatif (sans, agents infectieux …) dans les méninges se manifeste par :

- Une céphalée en casque, intense.
- La raideur méningée : c’est le signe principal. La tentative de flexion de la nuque se heurte à une résistance invincible (alors que les mouvements de latéralité sont préservés) s’accompagnant parfois d’une flexion des membres inférieurs (signe de Brudzinski). L’impossibilité de garder les membres inférieurs étendus quand on les lève au-dessus du plan du lit (signe de Kernig) traduit le même phénomène, de même que l’attitude du patient, prostré, « en chien de fusil ».
- La photophobie.
- Les nausées et les vomissements.
- L’hyperesthésie cutanée.

Différentes sortes de méningites

La constatation d’un syndrome méningé constitue toujours une urgence, le plus souvent vitale. Il faut individualiser deux tableaux différents :
- L’hémorragie méningée : la céphalée est apparue brutalement, d’une seconde à l’autre, le plus souvent à l’occasion d’un effort.

Le diagnostic est confirmé par le scanner qui visualise une hyperdensité spontanée au niveau des méninges, et / ou la ponction lombaire retrouvant le sang dans le Liquide Céphalo-Rachidien (LCR). L’artériographie recherche la cause du saignement, le plus souvent un anévrisme artériel, le traitement reposant alors sur la chirurgie (pose d’un clip sur l’anévrisme).

- La méningite : le syndrome méningé, apparu en quelques heures ou quelques jours s’inscrit dans un contexte infectieux franc avec fièvre et frissons. Un tel tableau impose la ponction lombaire en urgence.

En cas de méningite bactérienne (liquide purulent, à polynucléaires altérés, avec hypoglycorachie), une antibiothérapie prolongée en perfusion et à forte dose doit être instituée immédiatement car le pronostic vital et fonctionnel dépend de la précocité du traitement.

Les méningites aiguës virales (liquide clair lymphocytaire, sans hypoglycorachie) sont d’évolution bénigne spontanément.

Mesures générales et surveillance

- Surveillance des constantes hémodynamiques : pouls, tension artérielle (doit être impérativement contrôlée en cas d’hémorragie méningée).
- Surveillance de l’électrocardiogramme, surtout en cas d’hémorragie méningée où il peut être altéré (apparition de troubles du rythme, de troubles de la repolarisation).
- Surveillance de la température, surtout en cas de méningite bactérienne : le retour à l’apyrexie confirme l’efficacité du traitement.
- Surveillance de l’état de conscience : compréhension des ordres simples, réponse aux stimuli sensoriels (bruit) et nociceptifs (douleur).
- Surveillance des réflexes pupillaires.

Toute aggravation doit bien entendu être signalée au médecin.

Dernière mise à jour : 2011-05-19 16:53:31
2011-2017 © www.spina-bifida.org - Tous droits réservés
Conditions Générales d'Utilisation | Nous contacter | Contacter le webmaster | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0