Accueil > Informations médicales > Les handicaps associés > Système nerveux central > Lipôme intra et extra dural

Vous n'êtes pas connecté(e).

S'inscrire | Se connecter
Actualités

Dernier article publié :

Lettre N°144 - Décembre 2016

Facebook Twitter
Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Lipôme intra et extra dural

La lipoméningocèle ou lipôme spinal, est la forme la plus habituelle.

Elle peut être réellement occulte, ou se manifester sous la forme d’une masse sous-cutanée déformant la partie haute du pli inter-fessier et d’un angiome plan cutané.

Sur le plan radiologique, la masse lipomateuse est toujours en arrière de la moelle, en général au niveau du renflement lombaire. Le cordon médullaire est fixé par le lipôme en position basse. Ce lipôme est intimement mêlé au tissu nerveux, de telle sorte que tout clivage chirurgical est illusoire. Il peut être strictement intradural mais aussi transdural (de telle sorte que la dure mère aussi se perd de façon indéfinie dans la masse du lipome) ; ou s’étendre en arrière et former une masse sous cutanée cliniquement décelable, en empêchant la fermeture des arcs vertébraux postérieurs.

En IRM, le lipôme est hétérogène. car il peut contenir, à côté des cellules adipeuses, des fibres musculaires lisses ou striées, des éléments vasculaires. Il s’agit en fait d’une lésion tératomateuse par différenciation anormale des cellules de la masse cellulaire caudale, Ce n’est pas une tumeur, il n’y a pas de compression progressive, ni de reconstitution après ablation même partielle. Le canal vertébral est souvent large, et les arcs postérieurs sacrés ou lombosacrés sont souvent ouverts.

L’indication d’un geste chirurgical est fondée sur le préjudice esthétique, sur le risque de traumatisme médullaire transmis par l’intermédiaire du lipome, sur la présence éventuelle d’une cavité hydromyélique assez fréquemment associée, et sur le risque de développement d’une myélopathie lente par fixation médullaire, avec apparition de troubles sphinctériens. Plutôt qu’à l’exérèse de la masse, ce geste chirurgical vise à la réduction de son volume et à la restauration de la mobilité médullaire.

- Ailleurs qu’au niveau du renflement lombaire, il existe des lipomes strictement sous piemérien, qui sont des dysplasies sans capacité expansive et qui ne justifient donc en aucun cas une correction chirurgicale. De même, on peut observer à l’intérieur du filum terminal de petites masses lipomateuses, facilement identifiables en IRM et en scanner, sans conséquence particulière sauf si elles traduisent une anomalie de formation du filum avec fixation basse de la moelle.

- Le potentiel de différenciation multiple des éléments de la masse cellulaire caudale trouve son expression majeure dans le développement des tératomes sacrococcygiens. Il s’agit là de tumeur vraies, rares, bénignes ou malignes, sortant du cadre des malformations.

Dernière mise à jour : 2011-01-10 10:47:13
2011-2017 © www.spina-bifida.org - Tous droits réservés
Conditions Générales d'Utilisation | Nous contacter | Contacter le webmaster | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0