Accueil > Droits et vie quotidienne > Les aidants familiaux > Projet Grundtvig

Vous n'êtes pas connecté(e).

S'inscrire | Se connecter
Actualités

Dernier article publié :

Lettre N°144 - Décembre 2016

Facebook Twitter
Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Projet Grundtvig

Qu’est-ce que le programme européen Grundtvig ?

Le programme Grundtvig vise à améliorer la qualité et à renforcer la dimension européenne de l’éducation des adultes grâce à diverses activités de coopération au niveau européen afin d’offrir aux citoyens européens davantage de possibilités de mieux se former tout au long de leur vie.

L’ASBH considère que ce programme est particulièrement nécessaire dans le cadre de notre projet de valorisation des aidants familiaux agissant à titre non professionnel. Le but est d’échanger au niveau européen et de proposer des stages de quelques jours à des aidants familiaux dans un autre pays européen. Il s’agira de dialoguer sur nos pratiques, nos attentes, nos besoins et les possibilités des aidants familiaux dans les différents pays européens. Les aidants familiaux pourront apprendre à mieux évaluer leurs besoins et se nourrir des expériences d’autres personnes dans d’autres pays européens, professionnelles ou parents d’enfants handicapés ou malades et d’en tirer bénéfice.

Le programme définit ses objectifs de la façon suivante :
- analyser les besoins des aidants familiaux, et les obstacles à la prise de conscience par eux-mêmes de ces besoins (obstacles psychologiques, manque de temps, etc.) ;
- faire un inventaire des outils existant pour la sensibilisation et la formation des aidants familiaux à l’auto-évaluation de leurs besoins, et analyse critique de ces outils (bonnes et mauvaises pratiques) ;
- analyser l’appropriation de ces outils par les aidants familiaux, et de la façon dont ils les ont aidé dans l’expression de leurs besoins auprès de leurs interlocuteurs (professionnels, administration, employeurs, etc.) ; identifier des modules de formation à mettre en place pour les aidants familiaux ou les professionnels pour aider les aidants familiaux à évaluer et exprimer leurs besoins ;
- comparer et analyser les résultats pour formuler des recommandations pour la conception future de nouveaux outils (formations et autre) ;
- diffusion des résultats et recommandations aux niveaux local, départemental, régional, national et européen

Les tâches des personnes apprenantes seront les suivantes :
- se livrer, au cours de petites réunions nationales, à une analyse de la situation dans leur pays concernant les différents points abordés (ex. obstacles à l’auto-évaluation des besoins, outils existants et analyse critique) ;
- en aval de ces réunions, mener les préparatifs nécessaires (ex. récolte de réponses à des questionnaires au niveau local et première analyse, contribution par e-mail à des projets de recommandations)
- participer à des réunions transnationales (mobilités) rassemblant toutes les organisations partenaires, dans différents pays européens, au cours desquelles les différentes pratiques et situations nationales seront comparées pour en tirer des recommandations.

Les synthèses et conclusions que ces personnes établiront pourront servir de base de renseignements pour tous les aidants familiaux, professionnels ou non. La France dispose de 24 mobilités à l’étranger pour un minimum de 16 personnes différentes. Ainsi, les retours sur expérience pourront être nombreux, diversifiés et représentatifs de la diversité des situations, des bonnes pratiques et des expériences européennes.

L’APF et l’UNAPEI, organisations participant à ce programme, associent très étroitement l’ASBH, l’UNAFTC et l’Alliance Maladies Rares à leurs travaux et à leurs réflexions par le biais de réunions et d’échanges réguliers.
L’ASBH est également associé au travail de diffusion et de mobilisation publique autour du projet.

L’ASBH entend suivre de près les conclusions de ce projet et inclure celles-ci dans ses revendications et les bonnes pratiques qu’elle diffuse sur le sujet des aidants familiaux et de l’aide aux aidants.

Pour les pays de l’Union européenne, il y a 9 partenaires qui sont :
- Belgique (partenaire officiel : AP3 / partenaires silencieux : Aidants Proches)
- Bulgarie (CWSP)
- Chypre (POP)
- Espagne (CEAFA)
- Irlande (Carers)
- Italie (Co.Fa.As Clelia)
- Luxembourg (APEMH)
- Slovaquie (KMR)
- France (APF et UNAPEI)
Eurocarers et la COFACE sont les deux partenaires européens silencieux.

Le travail devrait être achevé avant fin 2012.

Pour en savoir plus :
Le projet Grundtvig sur le site de la COFACE handicap

Haut de page
Dernière mise à jour : 2014-07-16 10:44:06
2011-2017 © www.spina-bifida.org - Tous droits réservés
Conditions Générales d'Utilisation | Nous contacter | Contacter le webmaster | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0